Ils répètent à Trempo : We Come in French, Waves We Were, Ultra Duplo

En amont de notre prochaine soirée Studios en Scène (celle où les groupes de nos studios de répétition), on vous présente les 3 groupes qui s’y produiront. 3 pour le prix d’1 (enfin la soirée est gratuite hein) !

Ils sont quatre, ils font du rock des années 90 mêlé à une musique aérienne plus récente et ils répètent toutes les semaines à Trempo. Échanges avec We Come In French.

Comme décrire votre musique ?
Notre musique est ancrée dans le rock US des années 90. La puissance du rock saturé mêlé à des influences plus récentes notamment dans le post rock aérien et instrumental avec des groupes comme God is An Astronaut ou encore My Sleeping Karma. Un savant mélange qui fait ressortir une réelle identité.

Depuis quand existe votre groupe, comment est-il né, que signifie son nom ?
Notre groupe existe depuis début 2015, c’est donc un projet récent avec un EP sorti en juin 2016. We Come French est né d’une envie de Pierre le chanteur/guitariste de créer un projet autour de toutes ces musiques mais surtout d’y intégrer une danseuse pour mettre en scène notre musique. Un ambitieux projet dans lequel il a fallu trouver des musiciens intéressés.  Le nom « We Come In French » vient d’une histoire en Roumanie avec le premier bassiste du groupe Lulu. Un Roumain bien alcoolisé nous a sorti la phrase « I Come In French » cela nous fait beaucoup rire sur le coup, lui un peu moins je pense, et nous de lui répondre « We Come In French ». Sans oublier le petit second sens caché dans l’expression pour les anglophones.

Quelles sont vos influences musicales ?
Incubus, Pearl Jam, Rage Against The Machine, God Is An Astronaut, My Sleeping Karma et bien d’autres encore…

Quel serait le concert de vos rêves ?
[Pierre] Restant fidèle à mon rêve d’ado, je pense qu’on peut nous laisser le grand plateau des Eurockéennes de Belfort pour une heure, je pense que ce serait un instant où tout le monde s’en souviendrait, nous comme le public, croyez-moi !

 Avec quel artiste rêveriez-vous de faire un featuring ?
Je pense tout de suite à mon chanteur préféré : Eddie Vedder, avec qui nous ferions un joli morceau acoustique rock, une pause douce et apaisante.

Quels sont vos projets pour la suite ?
On travaille sur un nouvel EP depuis peu, on devrait passer en studio courant octobre. Un EP qui va être une vraie signature artistique et qui nous donne un bien fou à bosser dessus.

Si votre groupe était :
• une chanson… Nowhere Fast, Incubus.
• un lieu…   Breethe, Illinois, USA.
• une boisson… Une bonne bière américaine.
• un loisir… Un Mollky avec du bon son.
• un animal… Un ours brun, féroce et doux.
• un monument… Une discothèque abandonnée.
• une devise… Peu importe tes influences musicales, pose toi et écoute.

Pour les écouter c’est ici.


Ils sont quatre, mélangent surf et new-wave, ils répètent toutes les semaines à Trempo. Échanges avec Waves We Were

Comment décrivez-vous votre musique ?
Un peu de surf avec plus de synthé et une boîte à rythme, pour un petit côté new-wave ou R’n’B suivant le point de vue.

Depuis quand existe votre groupe, comment est-il né, que signifie son nom ?
Les premières compos remontent à environ trois ans mais on a commencé à répéter et envisager de faire des dates il y a un peu plus d’un an.

Quelles sont vos influences musicales ?
Wild Nothing, Mac DeMarco, Liss…

Quel serait le concert de vos rêves ?
À voir ⇒ Mac DeMarco dans un bar avec en option l’after avec lui.
À jouer ⇒ On est pas difficile, un endroit avec un staff cool, et un public réceptif et on est heureux.

Avec quel artiste rêveriez-vous de faire un featuring ?
On n’a pas tellement d’idée. En revanche, on a vu Lysistrata récemment, et on aimerait bien qu’ils nous apprennent à jouer comme eux.

Quels sont vos projets pour la suite ?
Dans l’idéal un nouvel enregistrement et pouvoir commencer à tourner un peu.

Si votre groupe était :
• une chanson… Je joue de la musique, Calogero.
• un lieu… la maison de vacances de Quentin aux Sables d’Olonne.
• une boisson… le Breizh Cola, le cola du phare ouest.
• un loisir… manger.
• un animal…  un gremlin.
• un monument… le Manneken-Pis.
• une devise… l’euro.

Pour les écouter c’est ici.


Ils sont cinq, ils jouent du punk et du métal ils répètent toutes les semaines à Trempo. Échanges avec Ultra Duplo.

Comment décrire votre musique ?
Une grosse tendance punk, même si on a ajouté quelques touches metal.

Depuis quand existe votre groupe, comment est-il né, que signifie son nom ?
Depuis septembre 2015, à peu près. On s’appelait d’abord ADAR (À Démonter à Repeindre), mais un jour en répète, on s’est mis à bosser sur un nouveau morceau particulièrement basique. On a fait la comparaison avec une boîte de Lego technique, on s’est dit qu’on en était loin, mais comme avec deux accords et trois bouts de phrase, ça tenait la route, on s’est dit que les Duplo, c’était solide et facile à monter, et c’est ça qui nous plaisait. Pour Ultra, on a ajouté ça un soir de piste, le lendemain on ne se rappelait plus pourquoi, mais on l’a gardé quand même.

Quelles sont vos influences musicales ?
Trop compliqué de répondre, certains dans le groupe sont des psychopathes et écoutent vraiment n’importe quoi…

Quel serait le concert de vos rêves ?
Moi je suis le chanteur, j’aimerais bien m’entendre dans les retours sans être couvert par les musiciens. Et eux, les musiciens, je pense qu’ils aimeraient bien jouer avec un vrai chanteur.

Avec quel artiste rêveriez-vous de faire un featuring ?
Avec Carla Bruni, juste pour la voir s’évanouir au moment où elle entendrait le batteur régler sa caisse claire… mais bon, elle est morte, non ? Donc ce ne sera pas possible.

Quels sont vos projets pour la suite ?
Fabriquer des Duplo noirs, pour égayer un peu nos morceaux.

Si votre groupe était :
• une chanson…  Blitzkrieg Bop, des Ramones.
• un lieu… un bar.
• une boisson… une pinte de Guinness.
• un loisir… un lieu de loisir ? Bon, un bar, alors.
• un animal… un virus.
• un monument… la statue de Lemmy sur le site du Hellfest.
• une devise…  « Au pire, ça passe… ».

Pour les écouter c’est ici.

LIRE TOUS LES LIFE REPORT »