Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h ! Cours de musique : inscription en ligne vendredi 31 mai, 19h !
Actualités
Retour
Work in progress

paulvitesse! : “Il faut que ça colle humainement pour que la collaboration soit possible”

Le 27 mars 2024 — par Trempo

En seulement un an et demi d'existence, le projet hyperpop paulvitesse! a été désigné lauréat Buzz Booster pour les Pays de la Loire avant de séduire cette année les iNOUïS du Printemps de Bourges. En pleine création du nouveau live, l’artiste nantais fait une pause pour parler processus créatif, entourage et direction musicale.

Si le projet paulvitesse! est récent, l’artiste derrière le pseudo a commencé la musique au lycée : « dans un groupe de potes, si l’un rappe, ce sont deux qui rappent et finalement tout le monde se prête au jeu. Ensuite, certain·es accrochent plus que d’autres, ça a été mon cas ». C’est d’ailleurs dans le cadre scolaire qu’il fait sa première scène : « on avait monté un groupe à l’occasion de la fête de la musique de notre lycée. J’ai adoré, ça m’a permis de sécher les cours (rires) ! On y faisait, entre autres, des reprises des Gorillaz. Ce n’était même pas du rap ! ». Déterminé à poursuivre sa pratique musicale, le jeune artiste collabore sur des clips avec Arcane Visuel, puis s’essaie au studio, dans une maison de quartier de Saint-Sébastien-sur-Loire : « c’était mes premières sessions ! Je voulais rendre cela plus concret, mais à ce moment-là, travailler dans un lieu neutre ne m’a pas trop convenu. Par la suite, j’ai fait une petite pause pour me concentrer sur moi-même. Lorsque j’ai repris, j’ai décidé de m’acheter mon propre matériel et j’ai commencé à travailler tout seul, dans ma chambre ».

« Je voulais faire quelque chose qui me ressemble »

Dans sa bulle, Paul travaille sur des productions que lui envoient ses ami·es ou qu’il trouve sur internet de la part d’inconnu·es. Il s’ouvre à la recherche musicale et surtout au mix qui lui permet de : « faire sonner ma voix, mais aussi de lui donner une texture. Je ne me suis jamais considéré comme le meilleur parolier ou rappeur, mais avec le mix, j’ai trouvé mon propre moyen de m’exprimer et de toucher les gens ». 

À cette époque-là, aux alentours de 2018, Paul écoute beaucoup Joji et ressent un grand besoin de sincérité : « c’était à la fin de ma première année d’études supérieures, je me suis beaucoup cherché, je voulais faire quelque chose de profond et qui me ressemble ». En 2021, il découvre l’hyperpop qui emprunte à l’électro, au hip hop, au rock et bien sûr à la pop – notamment à travers Winnterzuko.

« C’est le premier artiste de cet univers musical que j’ai connu. Et d’ailleurs, ma première scène en solo, c’était sa première partie au Ferrailleur ! Le concert était complet, le public était fou ! ».

« Il y a une envie commune autour du projet »

À l’aube des années 2020, Paul croise le chemin de Philemon Dobigeon et rejoint l’association Tamisée, qui loue un studio de résidence longue à Trempo. La rencontre est déterminante : « cela a beaucoup changé mon processus créatif, notamment en studio, mais aussi humainement. Il est devenu indispensable pour moi ! ». Petit à petit, paulvitesse! commence à déléguer : « Philémon s’est tellement imprégné de mon travail que j’ai une entière confiance en lui pour produire quelque chose qui me ressemble autant humainement qu’artistiquement ! Il m’enregistre et moi je me concentre sur la création, sur les paroles…».

Le projet avance et l’équipe s’agrandit : « maintenant, on fait des séminaires d’une semaine dans les studios de Trempo. On travaille avec des compositeurs·ices, des musicien·nes et on ressort avec quelque chose de frais et neuf. » Sur le travail du live comme du studio, le projet paulvitesse! rassemble : « beaucoup de connexions se sont faites, il y a une envie commune autour de ce projet.».

« Je travaille essentiellement avec mes ami·es ou avec des gens qui le deviennent. Il faut que ça colle humainement pour que la collaboration soit possible, c’est comme ça que je fonctionne. »

De Buzz Booster au Printemps de Bourges

Grâce à Buzz Booster, paulvitesse! fonde les bases de son identité singulière : « ça a été l’amorce de tout ce qu’il se passe en live aujourd’hui. Nous avions une proposition un peu à côté de 90% des autres artistes du dispositif. Ça nous a poussés à nous dépasser, à donner le double ». Après cette expérience, le concert prend de plus en plus de place : « j’ai sorti un premier EP, puis on s’est concentrés sur le live. J’ai commencé à travailler avec le guitariste Sacha Sourty et le DJ Tim Armaria qui nous ont rejoint en concert ». Le projet s’étoffe et Paul candidate aux iNOUïS du Printemps de Bourges : « c’était la suite logique. On a été présélectionnés pour jouer au Mans aux côtés de cinq autres groupes de la région. Le groupe nantais Treaks et nous avons été sélectionnés pour poursuivre et jouer fin avril lors du festival ».

Grâce à cette sélection, paulvitesse! va pouvoir continuer à s’appuyer sur le programme 360 de Trempo pour faire progresser le projet. En un an, l’apport est déjà conséquent : des résidences en autonomie, d’autres accompagnées par des coachs (Pumpkin sur l’interprétation, Annaïck Dommergue sur la mise en scène, Loris Marzotto sur le son), des formations (sur le cadre légal, la régie de tournée, les contrats), des séminaires de création, sans compter l’accès aux studios pour répéter.

À l’approche des iNOUïS, Paul et son équipe sont déterminés à imposer une direction artistique franche. « Au départ, on utilisait des codes qui existaient déjà, car cela nous mettait en sécurité, on prenait moins de risques. Maintenant, je suis plus confiant, j’ai envie de sortir de ma zone de confort.»

« Le live tel qu’on l’a présenté début février aura totalement changé pour le concert de fin avril. Il y aura beaucoup de nouveautés, une nouvelle scénographie, de nouveaux instruments sur scène, de nouveaux sons…».

« Les choses sont plus digérées, mais la sincérité reste la même »

Des recherches en studio aux scènes de tremplins, l’entité paulvitesse! et sa musique évoluent, mais l’artiste tient à conserver sa sincérité : « je garde mes influences, sans les crier sur les toits, je ne souhaite pas être dans la démonstration technique. Actuellement, on travaille sur un nouvel EP avec des morceaux très expérimentaux et d’autres qui se rapprochent de ce que j’ai fait au début, enrichis de nouvelles influences. C’est important de donner des repères, de se souvenir d’où on vient. Je n’ai pas menti, je suis la même personne. Les choses sont plus digérées, mais la sincérité reste la même ».

Si les changements opèrent, Paul ne s’en rend pas compte sur le moment : « une fois, on est sortis de séminaire avec des sons dans lesquels je ne me reconnaissais pas au départ. Pour la première fois, je me demandais si je m’étais menti, si j’avais voulu jouer un rôle. ».

«Finalement, plus le temps avance et plus ces sons résonnent en moi. C’est comme si j’avais eu une projection ! J’ai donné à la musique, puis elle m’a redonné. » 

Actuellement, paulvitesse! prépare le live qu’il présentera au Printemps de Bourges et qu’il souhaite défendre durant les mois à venir. Pour l’instant, il entretient le mystère. « On travaille sur des piliers qui constituent notre essence, aussi bien dans les valeurs que dans les références artistiques. On s’inspire du brutalisme, de l’organique, on tient à rester ancrés dans le réel et nous débrouiller avec nos moyens. C’est aussi pour ça que je collabore beaucoup avec les personnes de mon entourage ». En attendant le grand jour, Paul et son équipe proposeront une soirée « entièrement sur-mesure » à Trempo le 4 avril : « nous voulons montrer ce sur quoi on travaille, un peu comme si on invitait le public en studio avec nous. Le but est de faire vivre une expérience, un moment intimiste que l’on veut partager ».

paulvitesse! en concert

Samedi 30 mars au Chabada, Angers (Showcase)
Avec Whyci + Yassin + L.I.N.F + K2F
Finale régionale Buzz Booster
20h30 · Entrée gratuite · Plus d’infos

Jeudi 4 avril à Trempo
paulvitesse présente Premiers Symptômes
20h · Entrée gratuite · Plus d’infos

Vendredi 26 avril, scène iNOUïS du Printemps de Bourges
15h30 · 10 € · Plus d’infos

Rédaction : Louise Plessier · Photo : Simux2000

Jeudi 4 avril à Trempo
paulvitesse présente Premiers Symptômes
20h · Entrée gratuite · Plus d’infos


360 est un programme dédié au développement de carrière des groupes des Pays de la Loire. Il offre, sur une année environ, un accompagnement artistique par des professionnel·les (travail sur scène, en studio, enregistrements), des conseils pour le développement et la structuration de projet (production, communication) ; une recommandation auprès des professionnel·les (médias, diffuseurs), un accès aux formations et aux studios de Trempo.

Plus d’infos

Contact

Karim Bennani
Responsable de l’accompagnement
karim@trempo.com